Séance couple au pied des montagnes

Une rencontre par Internet, quelques centaines de kilomètres de distance, deux années de relation avant de faire le grand pas. Manuel, originaire du sud de la France, a décidé de rejoindre sa bien-aimée dans les montagnes grenobloises et de vivre à ses côtés.

Sa chérie d’amour, pour lui souhaiter la bienvenue, lui a organisé une séance photo entre amoureux, au pied de la Pierre Percée, en Matheysine, à une trentaine de kilomètres au sud de Grenoble.

 

Une expérience toute nouvelle pour Manuel, n’ayant pas du tout l’habitude de l’exercice d’un séance photo. Comme pour beaucoup, sa réaction a été « je ne suis pas photogénique, et je ne sais pas poser ».

J’aime à penser que mes Tranches de Vie sont plus que de simples séances photo, et que pour certaines elles peuvent avoir un effet thérapeutique.
J’ai donc laissé la plume à Manuel, car quoi de mieux que le ressenti de l’intéressé ?

Le témoignage de Manuel

A l’heure où le tout numérique est devenu la mesure étalon, je suis une espèce en voie de disparition. Préférant vivre l’instant présent plutôt qu’au travers d’un prisme numérique, absent des réseaux sociaux, vous pouvez aisément imaginer le désert qui peuple le dossier photo de mon téléphone. D’autant plus que je subis une pelade alors pour les clichés souvenirs je ne suis pas le plus à l’aise.

 

Je ne savais pas où j’allais avec cette « Tranche de Vie » si ce n’est me balader avec ma compagne à la découverte de paysages inconnus. Étant natif du sud de la France j’apprends à découvrir la montagne et ses forêts denses avec leur palette plus froide que par chez moi mais pas pour autant moins colorée.

Nous voilà donc en chemin pour cette fameuse «Pierre Percée ». L’objectif de l’appareil est vite le cadet de mes soucis. Quasiment absent et trop loin pour me perturber je me sens libre, détendu, pas inquiet de savoir que nous allons littéralement nous faire shooter.

L’opératrice est comme un loup tapi dans le bois, silencieuse, elle tire avec à la lunette, je ne verrais rien arriver. Insoucieux, je profite de l’instant, ne sachant quand elle pressera la détente.

Je me perd dans les rires, les yeux dans les yeux, seuls, isolés, toisant le monde, dans notre bulle. On se fait plaisir, on débouche une bouteille, on trinque, clopant, le soleil s’échappe déjà. Derrière les nuages le ciel s’embrase, il est temps de s’éclipser.

 

Nous avons découvert les clichés quelques jours plus tard. Sachant mon intérêt pour les photographies dont je suis le sujet, je n’attendais strictement rien. J’avais déjà passé une bonne journée, je me disais « les clichés c’est le petit plus pour mon chaton ».

J’étais loin d’imaginer la suite. J’étais debout au début, j’avais un peu honte de me découvrir, et puis je nous ai vu vivre, évoluer, comme au quotidien, quel drôle d’effet de se rendre compte que oui c’est nous qui rions si fort sur ces images.

On oublie souvent, mais il est impossible de se voir avec ses mimiques et ses manières. Seuls les gens qui nous entourent les voient et là, je reconnais celles de ma femme.

 

Figées dans le monochrome, elle me dit reconnaître les miennes, dans ma façon d’être, de la regarder langoureusement, de la tenir. J’ai pu me rendre compte que mon problème capillaire ne ressemblait à rien de ce que je me projetait.

Ça m’a aidé à mieux m’accepter, de me découvrir plus beau que je ne m’imaginais avec cette pelade.
On a beau dire ce que l’on veut, se plaire soi-même c’est déjà le début du bien-être.

Depuis je conserve ces photos sur mon téléphone, et au delà du fait que j’ai apprécié la séance, la promenade, et aussi me redécouvrir sous un nouveau jour, je me suis surpris à consulter les fichiers dans un moment difficile à passer dans ma vie.

J’y ai retrouvé tout l’amour de ma femme et la sérénité qui nous caractérise immortalisés, aussi fidèlement en couleur qu’en monochrome. J’ai retrouvé la paix intérieure seul face à mes obligations, je venais de reprendre des forces.

Chaque jour faisant, cette Tranche de Vie est la mienne à 100% et j’y retrouve ma vitalité quand ma moitié me manque et que j’ai besoin de calme et de sérénité.

Et toi, on la programme pour quand ta Tranche de Vie ?